La petite Clochette...

Mes cosmétiques naturels, mes créa et ma vie...

29 sept. 2006

40 faits pour comprendre que la recherche médicale joue à la roulette russe...

  1. Moins de 2 % des maladies humaines (1.16 %) ont été vus sur les animaux. Plus de 98 % jamais.

  2. 95 % des médicaments validés par les tests sur animaux sont immédiatement écartés car inutiles ou dangereux pour les humains.

  3. Au moins 50 % des médicaments sur le marché provoquent des cancers sur les animaux de laboratoire. Ils ont été validés parce qu’il est admis que les tests sur les animaux ne sont pas appropriés.

  4. 88 % des médecins approuvent le fait que les expérimentations sur les animaux peuvent êtres trompeurs "à cause de la différente d’anatomie et de physiologie entre les animaux et les humains".

  5. Les rats sont 37 % efficaces dans l’identification de la cause de cancers chez les humains. Jouer à pile ou face serait plus précis.

  6. Les rongeurs sont les animaux systématiquement utilisés dans la recherche sur le cancer. Ils ne développent jamais de sarcomes, la forme humaine du cancer, qui affecte les membranes (type cancer du poumon). Les tumeurs cancéreuses des rongeurs affectent par contre les os : les 2 ne sont donc pas comparables.

  7. Jusqu’à 90 % des tests sur animaux sont écartés parce qu’ils ne sont pas applicables à l’homme.

  8. Les résultats des expérimentations animales peuvent être modifiés par des facteurs comme l’alimentation et la litière. La litière a été identifiée comme donnant des taux de cancer de plus de 90 % et presque nul avec la même variété de souris à différents endroits.

  9. La différence de genre (femelle, mâle) parmi les animaux de laboratoire peut créer des résultats contradictoires.

  10. Un estimé 83 % des substances sont métabolisées par les rats d’une façon différente aux humains.

  11. Le jus de citron est un poison mortel tandis que l’arsenic, la ciguë, le bacille du botulisme sont sans danger, selon les tests sur animaux.

  12. 88 % des mort-nés sont provoqués par des médicaments admis comme sans danger sur les animaux, selon une étude allemande.

  13. 61 % des malformations fœtales sont provoquées par des médicaments admis comme sans danger sur les animaux, selon la même étude.

  14. Un patient sur six est hospitalisé à cause de la prise d’un traitement médical.

  15. Aux USA, chaque année, 100.000 morts sont attribués à un traitement médical. En 1978, 1.5 million d’américains avaient été hospitalisés à cause d’un traitement médical.

  16. Selon une étude de l’OMS, les enfants ont 14 fois plus de chance de développer la rougeole s’ils ont été vaccinés.

  17. 40 % des patients souffrent d’effets secondaires à la suite de la prescription d’un traitement.

  18. Plus de 200.000 médicaments ont été mis sur le marché, dont la plupart a aujourd’hui été retirée. Selon l’OMS, 240 médicaments sont "essentiels". Des milliers de médicaments considérés sans danger avec les tests sur animaux, ont dû être retirés ou interdis à cause de leur effets sur les humains.

  19. Aspirine, digitaline, insuline (provoque des malformations fœtales sur les animaux), pénicilline...ont échoué avec les tests sur les animaux tandis qu’ils sont bénéfiques à la santé humaine. Ils auraient été interdis d’utilisation si l’on avait tenu seulement compte de la vivisection.

  20. Pendant leur procès, les fabricants de la Thalidomide ont été relaxés après que de nombreux experts se sont accordés sur le fait, qu’ils ne pouvaient compter sur les tests sur animaux pour la médecine humaine.

  21. À cause des études sur animaux, les transfusions sanguines ont été retardées de 200 ans et les greffes de cornée ont été retardées de 90 ans.

  22. Au moins 450 méthodes existent pour remplacer l’expérimentation sur animaux.

  23. Au moins 33 animaux meurent toutes les secondes dans les laboratoires au niveau mondial.

  24. Il a été demandé au directeur du Research Defence Society (qui sert surtout à défendre la vivisection) si la médecine aurait pu progresser sans l’utilisation des animaux. Sa réponse écrite fut : Je suis sûre que oui".

  25. Selon le "Royal Commission into vivisection" (1912) : "la découverte de l’anesthésie n’a rien à voir avec les expériences sur animaux. Le vivisecteur Halsey décrivit la découverte du Fluroxene comme "l’un des plus dramatiques exemples de l’évidente mise en erreur des données sur l’animal.

  26. Les vivisecteurs de Procter & Gamble utilisaient un musc artificiel, bien qu’il ait été écarté des tests sur animaux, du fait qu’il provoquait des tumeurs sur les souris. Ils reportèrent que les résultats étaient "peu significatifs pour les humains".

  27. Selon le Dr Ralph Heywood, ancien directeur scientifique du laboratoire Hundington Life Sciences (UK) : "La meilleure hypothèse pour la corrélation des réactions défavorables chez l’homme et des données de toxicité chez l’animal se situent entre 5 % et 25 %."

  28. L’action de fumer était considérée comme non-cancérigène parce que le cancer lié à la cigarette est difficile à reproduire sur des animaux de laboratoire. Pourtant, Beaucoup d’humains meurent de cancer à cause du tabac.

  29. Le benzène n’a pas été retiré de l’utilisation comme chimique industriel malgré la preuve clinique et épidémiologique que son exposition provoque la leucémie chez les humains, parce que les essais soutenus par les fabricants ont échoué à reproduire la leucémie chez les souris.

  30. Les expériences animales sur les rats, hamsters, cochons d’Inde, souris, singes et babouins n’ont jamais révélé aucune liaison entre les fibres de verre et le cancer. Il aura fallu attendre 1991 pour que l’OSHA l’étiquette cancérigène à la suite d’études sur les humains.

  31. Beaucoup d’êtres humains continuent à être exposés à l’amiante et à en mourir parce que les scientifiques ne pouvaient pas reproduire le cancer sur des animaux de laboratoire.

  32. Les stimulateurs cardiaques (Pacemakers) et les valves du cœur ont été retardés dans leur développement à cause des différences physiologiques entre des animaux dont ils étaient conçus pour et les humains.

  33. Les modèles animaux pour la maladie de cœur ont échoué à montrer qu’un cholestérol élevé (régime riche en graisse) augmente le risque de maladie coronarienne. Au lieu de changer leurs habitudes alimentaires pour empêcher cette maladie, les gens ont continué leurs styles de vie avec un sens erroné de sécurité.

  34. La recherche basée sur l’animal a retardé le développement du vaccin poliomyélite, selon le docteur Albert Sabin, son inventeur. Les premiers vaccins contre la rage et la polio ont bien marché sur les animaux, mais ont paralysé ou tué les premiers humains qui les ont testés.

  35. Les études animales prévoyaient que les bêtabloquants ne feraient pas baisser la tension. Cela a refusé leur développement. Même les expérimentateurs sur animaux ont admis l’échec des modèles animaux pour l’hypertension.

  36. Les chirurgiens pensaient qu’ils avaient perfectionné la kératotomie radiale, chirurgie exécutée pour permettre une meilleure vision sans verres, en testant cette technique sur des lapins, mais la procédure a rendu aveugles les premiers patients humains. La cornée de lapin est capable de se régénérer sur le dessous, tandis que la cornée humaine peut seulement se régénérer sur la surface.

  37. La ciclosporine A (empêche le rejet d’organe) joue un rôle important dans le succès des opérations de greffes. Pourtant si les études ne s’étaient basées que sur le modèle animal, elle n’aurait jamais été rendue publique.

  38. La recherche sur des animaux échoua à révéler que des bactéries peuvent provoquer des ulcères, à cause de cela le traitement des ulcères avec des antibiotiques fut retardé.

  39. Le Tacrolimus ou FK 506 est un agent anti-rejet qui a presque été mis en suspens avant les expérimentations cliniques en raison de sa sévère toxicité sur les animaux. Les études sur animaux suggéraient que la combinaison de FK 506 avec de la ciclosporine serait plus efficace. En fait, sur les humains, cela fut tout l’opposé.

  40. Les expériences animales suggéraient que les corticostéroïdes pouvaient être utiles dans les cas de choc septique, une infection bactérienne sévère du sang. Malheureusement, les humains ont réagi différemment. Ce traitement a au contraire augmenté le taux de mortalité des humains atteints de ce type d’infection.

    J'espère que vous ne vous posez plus la question !!!!

Rendez-vous sur Hellocoton !
Posté par petiteclochette à 17:19 - Protection nature et animaux - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    j'en ai les larmes aux yeux,merci clochette

    Posté par gauffre, 25 sept. 2008 à 20:40
  • je suis vgr, et contre les tests sur animaux, que se soit cosmetique ou medicale, trop d'erreur... et trop de torture aussi!!!
    super article

    Posté par codeliza, 03 oct. 2006 à 16:09
  • Merci.

    J'aime bien remettre les pendules à l'heure en demontrant que toute cette torture ne sers à rien !!!

    Posté par petiteclochette, 03 oct. 2006 à 16:21

Poster un commentaire







Blog Widget by LinkWithin